Veuillez noter que votre navigateur n'est plus supporté et que l'affichage pourrait ne pas apparaître convenablement.
Veuillez Mettre à jour votre navigateur ou Installer Google Chrome

Classificateur, classificatrice d’établissements touristiques

Un classificateur d’établissements touristiques est un employé des services touristiques dont la fonction est d’examiner, d’analyser et d’évaluer les aménagements, le fonctionnement et les services d’établissements touristiques (établissements hôteliers, gîtes touristiques, campings, etc.) ou d’autres infrastructures (pistes cyclables, etc.) pour le compte d’un organisme associatif ou gouvernemental gestionnaire d’un programme de classification en vue de donner des informations aux consommateurs qui les guideront dans leurs choix d’établissements à visiter ou d’infrastructures à utiliser.

On retrouve cette fonction de travail principalement dans le sous-secteur des services de voyages. Les entreprises les plus susceptibles d’embaucher des travailleurs pour cette fonction de travail sont les organismes associatifs et gouvernementaux intervenant en tourisme ou les organismes à but non lucratif désignés pour réaliser la classification.

Principales tâches

  • Participer à l’amélioration et à la restructuration des grilles d’évaluation, s’il y a lieu
  • Évaluer des établissements touristiques ou des infrastructures selon les grilles d’évaluation fournies par l’organisme gestionnaire de la classification
  • Vérifier si l’état des lieux, l’équipement, le mobilier, l’accueil, la salubrité des lieux, l’accessibilité des aménagements extérieurs et intérieurs et les services offerts sont conformes aux normes établies
  • Classifier les établissements à partir des critères qualitatifs et quantitatifs précisés sur les grilles d’évaluation
  • Remplir, s’il y a lieu, un dossier sur chaque établissement visité (photos et information sur les services et les activités)
  • Compiler les résultats et en donner rapport à l’organisme gestionnaire
  • Conseiller les gestionnaires d’établissements touristiques dans l’application des grilles d’évaluation afin de les aider à améliorer la classification de leur établissement

Conditions de travail

Travail à horaire variable. Fonction impliquant parfois de longues heures de travail et exigeant de nombreux déplacements, de même que des séjours prolongés à l’extérieur. Travail à contrat. L’organisation du travail peut varier selon la saison touristique.

Comme toute autre fonction de travail dans l’industrie touristique, la rémunération varie en fonction de plusieurs facteurs

  • relatifs à l’employé (expérience de travail préalable, scolarisation et formation, etc.);
  • relatifs à l’entreprise (taille, localisation, niveau de qualité, appartenance à une chaîne, présence d’un syndicat, saisonnalité des opérations, etc.);
  • relatifs à l’emploi comme tel (horaires, pourboires, commissions, autres avantages non pécuniaires, etc.)

Compétences et qualifications

  • Attitudes et comportement professionnels (aptitudes pour le travail d’équipe, autonomie, dynamisme, entregent, honnêteté, polyvalence, sens de l’initiative, sens de l’organisation, etc.)
  • Au Québec, connaissance minimale du français et de l’anglais. La maîtrise d’autres langues constitue un atout
  • Esprit d’analyse
  • Habilités pour la communication écrite et verbale
  • Connaissance des outils informatiques pertinents
  • Leadership et capacité de prise de décisions
  • Sens de l’observation

Expérience

Une expérience de travail préalable dans l’industrie touristique peut être exigée. Puisque très peu d’emplois sont disponibles pour cette fonction de travail, certains employeurs peuvent exiger, par exemple, un minimum de cinq années d’expérience dans l’hôtellerie ou l’hébergement.

Possibilités de carrière

Consultant en tourisme, postes clés en tourisme au gouvernement

Note : Comme ce travail s’effectue généralement sur une base contractuelle, il est difficile de préciser les possibilités de carrière découlant de ce poste. Une expérience comme classificateur d’établissements touristiques permet d’augmenter son champ de compétence dans l’industrie touristique

 

Code CNP : 2263 – Inspecteurs/inspectrices de la santé publique, de l’environnement et de l’hygiène et de la sécurité au travail (ce code CNP déborde largement la fonction de classificateur d’établissements touristiques)

Note : La forme masculine est utilisée dans cette description dans le seul but d’en alléger le contenu.

Révisé en août 2015.

© 2017 - Conseil québecois des ressources humaines en tourisme