Veuillez noter que votre navigateur n'est plus supporté et que l'affichage pourrait ne pas apparaître convenablement.
Veuillez Mettre à jour votre navigateur ou Installer Google Chrome

Contrôleur, contrôleuse de la circulation aérienne

Un contrôleur de la circulation aérienne est un superviseur de la navigation aérienne dont la fonction consiste à diriger la circulation aérienne dans un espace déterminé en vue d’assurer la sécurité des déplacements des aéronefs.

On retrouve cette fonction de travail dans le sous-secteur du transport aérien. Les entreprises les plus susceptibles d’embaucher des travailleurs pour cette fonction de travail sont les compagnies privées et les gouvernements.

Principales tâches

  • Conduire un véhicule muni de l’équipement approprié
  • Diriger la circulation sur les aires de manœuvre (véhicules et aéronefs)
  • Autoriser les vols sur des routes aériennes déterminées
  • Assurer une distance adéquate entre les aéronefs en vol
  • Fournir aux pilotes l’information de vol nécessaire
  • Émettre les instructions d’atterrissage, de décollage et de vol
  • Donner des renseignements météorologiques et de navigation
  • Maintenir la liaison avec les tours et les centres de contrôle des régions contiguës
  • Alerter les services de secours dans les situations d’urgence

Conditions de travail

Travail à horaire variable. Travail qui demande beaucoup de disponibilité, de mobilité (possibilités de mutations interrégionales) et de résistance au stress.

Comme toute autre fonction de travail dans l’industrie touristique, la rémunération varie en fonction de plusieurs facteurs :

  • relatifs à l’employé (expérience de travail préalable, scolarisation et formation, etc.);
  • relatifs à l’entreprise (taille, localisation, niveau de qualité, appartenance à une chaîne, présence d’un syndicat, saisonnalité des opérations, etc.);
  • relatifs à l’emploi comme tel (horaires, autres avantages non pécuniaires, etc.)

Compétences et qualifications

  • Attitudes et comportement professionnels (aptitudes pour le travail d’équipe, autonomie, dynamisme, entregent, honnêteté, polyvalence, sens de l’initiative, sens de l’organisation, etc.)
  • Au Québec, connaissance du français et de l’anglais. Maîtrise d’autres langues constitue un atout
  • Connaissance des systèmes informatiques et des systèmes de communication
  • Connaissance et application des normes du travail et des principes de base en santé et sécurité
  • Détention d’un brevet de contrôleur de la circulation aérienne et/ou de spécialiste en information de vol
  • Habiletés pour la communication écrite et verbale
  • Leadership et capacité de prise de décisions
  • Maîtrise des données météorologiques
  • Possession d’une licence de radiotéléphonie
  • Tolérance au stress

Expérience

Suivant le bagage académique, une ou deux années d’expérience dans le domaine peuvent être exigées.

Perspectives d’emploi

Supérieures à la moyenne

Possibilités de carrière

Régulateur de transport aérien, spécialiste de l’information aérienne, chef de contrôleur de la circulation aérienne

 

Code CNP : 2272 – Contrôleurs aériens/contrôleuses aériennes et personnel assimilé. 

Note : La forme masculine est utilisée dans cette description dans le seul but d’en alléger le contenu.

Révisé en août 2015.

© 2017 - Conseil québecois des ressources humaines en tourisme