La situation de l’emploi en tourisme s’est nettement améliorée par rapport à celle de 20201

 

La situation de l’emploi en tourisme s’est améliorée par rapport à avril 2020 qui, on se souvient, présentait à l’époque le plus bas niveau d’emplois en tourisme (266 000) depuis le début de la pandémie. En un an, l’industrie a quand même recouvré 42 800 (+ 16,0 %) emplois.

 

Emplois en tourisme (en milliers), de janvier 2019 à avril 2021, non désaisonnalisés, Québec

graphique-emploi-avril-2021

 

La situation est cependant loin d’être réglée. Entre mars et avril 2021, le nombre d’emplois en tourisme a diminué de 5 400 (- 1,7 %) pour atteindre un total de 308 800 emplois stoppant ainsi la hausse du mois précédent. Si l’on compare avec les données d’emploi d’avril 2019, la situation prépandémie, la perte totalise encore à ce jour 114 700 (- 27,0 %) emplois en tourisme.

 

 

Les emplois en hébergement ont augmenté de 1 400 entre mars et avril 2021 (+ 8,7 %) atteignant 17 500. Malgré l’avancée du dernier mois, le secteur connait depuis le début de la pandémie une perte de 7 800 emplois lorsque comparé à avril 2019.

 

Malgré une reprise des activités pour ce secteur, la progression observée a été stoppée le mois dernier avec le reconfinement dans quelques régions du Québec amenant le secteur à afficher une baisse de 3 400 emplois (- 2,3 %) pour un total de 141 300. Le gain d’emplois par rapport à avril 2020 a été, néanmoins, important avec une hausse de 45 800 (+ 48,0 %).

 

Le secteur des loisirs et divertissements compte ce mois-ci 67 600 emplois, ce qui marque une augmentation de 5,4 % comparativement au mois précédent. Il s’agit toutefois d’une diminution de 31,6 % par rapport à la situation prépandémie (avril 2019).

 

Avec la fermeture des frontières qui se prolonge, le secteur des services de voyages affiche, ce mois-ci, une perte de 4 700 emplois (- 33,8 %) comparativement au mois précédent atteignant un total de 9 200 en avril 2021.

 

Le secteur des transports de personnes a perdu 2 200 emplois en avril, une baisse de 2,9 %. Par rapport à avril 2020, il compte 3 300 emplois de plus, un gain de 4,7 %. L’examen attentif des données pour ce secteur montre que les gains d’emploi dans le transport par rail et d’autres types de transport cachent les pertes qui ont été enregistrées dans le transport aérien.

 

1    Ces données sont tirées de L’Enquête sur la population active (EPA) réalisée tous les mois par Statistique Canada. La période de référence pour le mois de mars s’étend du 14 au 17 avril. Durant cette période, le déconfinement progressif amorcé le 8 février se poursuivait, notamment dans les régions hors de Montréal et de sa périphérie.

 

Un taux de chômage qui diminue : les travailleurs quittent le secteur ou cessent de chercher activement un nouvel emploi

 

L’écart entre le taux de chômage du Québec et de l’industrie du tourisme se resserre marquant un écart de 4 points de pourcentage avec respectivement 11,2 % (tourisme) et 7,2 % (Québec).

 

De mars à avril, le taux de chômage du tourisme a diminué de 3,1 points de pourcentage passant de 14,3 % à 11,2 %. La diminution du taux de chômage n’est pas nécessairement une bonne nouvelle pour l’industrie touristique. Comme il a diminué en même temps que le nombre d’emplois, cette information nous apprend que les travailleurs du tourisme se sont trouvé des emplois dans un autre secteur ou qu’ils ne sont plus en recherche active d’emploi et attendent la relance due, en autres, à la prolongation récente des programmes d’aides financières.

 

 

 

En hébergement, l’augmentation de l’emploi pour ce deuxième mois consécutif a encore fait descendre le taux de chômage pour atteindre 20,0 %, soit 1,1 point de pourcentage de moins qu’en mars. L’hébergement reste cependant le secteur ayant le taux de chômage le plus élevé du tourisme au Québec.

 

Alors que le nombre d’emplois en restauration a diminué entre mars et avril, le taux de chômage à quant à lui diminuer de 2,9 points de pourcentage, passant de 16,0 % à 13,1 %. Cela signifie que les travailleurs de la restauration ont soit quitté le secteur ou cessé de se chercher un emploi.

 

Le secteur des loisirs et divertissements présente une hausse de l’emploi (+ 5,4 %). Il affiche par le fait même une baisse de son taux de chômage (- 3,5 points de pourcentage) ce mois-ci pour un total de 10,2 %.

 

Dû au faible nombre de l’échantillon les données du taux de chômage du secteur des services de voyages ne sont pas disponibles pour le mois d’avril 2021.

 

Pour le mois de mars, le secteur des transports de personnes présente une diminution de 2,5 points de pourcentage de son taux de chômage. Avec un taux de 5,9 %, ce secteur est désormais en dessous du taux de chômage de l’ensemble du Québec (7,2 %).

Notes : 

  • Compte tenu des importantes fluctuations mensuelles de l’emploi en tourisme, le CQRHT utilise les données non désaisonnalisées. Pour cette raison, les informations peuvent varier de celles présentées par d’autres sources qui pourraient être basées sur les données désaisonnalisées.
  • Il est à noter que les données de l’EPA peuvent sous-estimer l’état réel de la situation.
  • Dans l’Enquête sur la population active, un chômeur est défini comme une personne qui, au cours de la période de référence : 1) avait été mise à pied temporairement, mais s’attendait à être appelée au travail et était disponible pour travailler; 2) était sans emploi, avait activement cherché un emploi au cours des quatre dernières semaines et était disponible pour travailler; ou 3) devait commencer un nouvel emploi dans les quatre semaines suivant la période de référence et était disponible pour travailler. On peut comprendre que dans le contexte de la COVID-19 et du confinement, un grand nombre de travailleurs n’étaient pas en recherche active d’emploi.

Source : Données de l’Enquête sur la population active (EPA) extraites par RH Tourisme Canada. Les extractions sont réalisées en fonction des codes SCIAN d’industrie tel que défini par le Compte satellite du tourisme de Statistique Canada. Les codes d’industrie utilisés pour délimiter le tourisme sont composés des secteurs industriels qui cesseraient d’exister ou qui observeraient une baisse significative de leurs activités en conséquence directe de l’absence de touristes.

Vous aimerez aussi

employes-main-dans-la-main

Regard sur l’emploi et les taux de chômage – Août 2021

Le tourisme compte en août quelque 16 400 emplois de moins que l’an dernier et 9 700 de moins qu’en juillet. Ces données surprennent car toutes les informations suggèrent que la fréquentation des établissements touristiques cet a été bien supérieure à l’an dernier. Par rapport au mois d’août 2019, soit avant la COVID, l’emploi en tourisme a diminué de 98 900 (-21,4 %).

Quand le développement des compétences s’unit au développement durable

Comment donner naissance à une véritable culture d’apprentissage? Si vous souhaitez adhérer et mettre de l’avant des pratiques responsables et…

Abonnez-vous à notre infolettre et recevez des nouvelles qui comptent pour vous!