fbpx

Même un joueur important de l’industrie touristique québécoise tel que Bromont, montagne d’expériences, ne peut pas compter que sur sa grille salariale pour rivaliser avec les autres employeurs de la région. Le centre touristique mise plutôt sur une stratégie de rémunération globale qui ajoute du plaisir au travail et facilite la vie de ses employés.

On vend du plaisir à nos clients. On souhaite que nos employés ressentent le même plaisir au quotidien en travaillant chez nous.

– Kathy Deschamps, directrice des ressources humaines à Bromont

Un milieu de travail comme mode de vie

 

Bromont jouit d’un environnement naturel attrayant. La station de plein air n’hésite pas à miser sur cet atout en permettant à ses employés d’en profiter tous les jours. « Lorsque les gens arrivent chez nous, ils relaxent! Nos employés aussi peuvent bénéficier de nos installations et de la nature qui nous entoure pour déstresser », dit Kathy Deschamps. Les employés ont ainsi la possibilité de dévaler les pentes pendant leurs pauses, de partir en randonnée le midi ou d’enfiler leur maillot de bain après leur quart de travail, et ce tout à fait gratuitement.

 

On encourage aussi nos employés à prendre soin d’eux en organisant régulièrement des activités mieux-être, comme des sessions de yoga ou de planche à pagaie.

– Kathy Deschamps

 

Enfin, la station entretient différents partenariats avec des entreprises de la région afin que ses employés y bénéficient de tarifs préférentiels.

 

Une conciliation travail-vie personnelle réussie

 

Bromont pratique une flexibilité des horaires qui permet un aménagement adapté aux préférences de chaque employé. Un étudiant, un retraité et un jeune père de famille ne partagent pas les mêmes besoins ni les mêmes contraintes; mais, comme la station offre des emplois très diversifiés pendant des plages horaires étendues, tous peuvent trouver des moments où ils sont disponibles pour y travailler.

 

De plus, Bromont fait preuve de créativité pour faciliter la vie de ses employés.

On est conscient que la semaine de relâche, pour nos employés qui sont parents, c’est la galère! Pour leur faciliter la vie, on a eu l’idée d’offrir à leurs enfants un camp de jour sur place.

– Kathy Deschamps

 

Autre exemple : « On sait que la gestion des mille rendez-vous à prendre pèse lourd sur la vie familiale, dit Kathy Deschamps. Au printemps dernier, on a donc fait venir à la station un camion mobile pour faire les changements de pneus de nos employés à un prix concurrentiel. Leur journée de travail terminée, ils reprenaient leur voiture, bien chaussée pour l’été ! »

 

Moins de tracas, plus de plaisir pour tous! Voilà qui résume la philosophie de l’employeur Bromont.

Vous aimerez aussi

employes-main-dans-la-main

Regard sur l’emploi et les taux de chômage – mai 2022

Le tourisme au Québec comptait ce mois-ci 25 400 emplois de moins qu’en août dernier et quelque 35 200 emplois de moins qu’à pareille date l’an dernier. Bien que la diminution des emplois fût à prévoir avec la fin de la haute saison, il n’empêche que ces chiffres témoignent de la très grande difficulté de l’industrie touristique à récupérer la main-d’œuvre qu’il a perdue durant la pandémie.
employes-main-dans-la-main

Regard sur l’emploi et les taux de chômage – Avril 2022

Le tourisme au Québec comptait ce mois-ci 25 400 emplois de moins qu’en août dernier et quelque 35 200 emplois de moins qu’à pareille date l’an dernier. Bien que la diminution des emplois fût à prévoir avec la fin de la haute saison, il n’empêche que ces chiffres témoignent de la très grande difficulté de l’industrie touristique à récupérer la main-d’œuvre qu’il a perdue durant la pandémie.

Abonnez-vous à notre infolettre et recevez des nouvelles qui comptent pour vous!