fbpx

COVID-19 et TOURISME

Regard sur l’emploi et les taux de chômage –FÉVRIER 2022[1]

 

LES emplois en tourisme augmentent, mais les niveaux d’emploi dans les services de voyages, l’hébergement et la restauration continuent d’afficher des écarts très élevés comparativement à leur niveau pré-covid.

La levée des mesures sanitaires liées au variant Omicron a permis de récupérer non pas seulement les 45 000 emplois qui avaient été perdus de décembre à janvier, mais aussi d’en ajouter 16 600 de plus, portant le total des emplois en tourisme à 363 700. Au total, le tourisme comptait en février:

  • 61 600 emplois de plus qu’en janvier (+16,9%);
  • 1 900 emplois de plus qu’il y a un an (+0,6 %); et
  • 73 600 emplois de moins qu’en février 2019, soit avant la COVID (-16,8 %).

À noter que le tourisme comptait pour 64,6 % des 95 300 emplois qui se sont ajoutés au Québec en février et que le niveau de l’emploi pour le Québec n’a jamais été aussi élevé.

[1] Ces données sont tirées de L’Enquête sur la population active (EPA) réalisée tous les mois par Statistique Canada. La période de référence s’étend du 13 au 19 février 2022. Durant cette période, quelques-unes des mesures sanitaires imposées en décembre étaient levées. Les allègements mis en vigueur incluent la réouverture des salles à manger dès le 12 février (maximum de 10 personnes autorisées à une même table) et l’augmentation des capacités d’accueil des spectacles extérieurs à 5 000 personnes dès le 14 février.

 

Dans une perspective de retour éventuel à la normale et donc, d’une demande de main-d’œuvre accrue, l’embauche de travailleurs pour revenir graduellement aux niveaux pré-COVID s’annonce très difficile, surtout dans le contexte actuel de pénurie. En date de février, le tourisme avait 73 600 emplois à récupérer pour atteindre le niveau d’emploi pré-COVID. Pour l’hébergement, ce nombre était de 16 900, pour la restauration de 56 500 et pour les services de voyages de 7 300. À cette importante pression qui s’exercera sur le marché du travail s’ajoute l’augmentation à venir de la demande de main-d’œuvre dans tous les secteurs du tourisme à cause de la haute saison qui s’approche.

 

Forte baisse du taux de chômage EN TOURISME

L’importante hausse des emplois en tourisme enregistrée en février a permis de faire baisser le taux de chômage du secteur de 12,6% qu’il était en janvier à 6,6% en février. Le fait que le taux de chômage en tourisme soit resté plus élevé que celui de l’ensemble du Québec peut s’expliquer par le fait que les allègements aux mesures sanitaires qui touchaient le secteur commençaient seulement à être en vigueur au moment de la collecte et que, pour bien des secteurs et entreprises, elles étaient encore partielles.

Notes:

Compte tenu des importantes fluctuations mensuelles de l’emploi en tourisme, le CQRHT utilise les données non désaisonnalisées. Pour cette raison, les informations peuvent varier de celles présentées par d’autres sources qui pourraient être basées sur les données désaisonnalisées. 

Source : Données de l’Enquête sur la population active (EPA) extraites par RH Tourisme Canada et compilées par le CQRHT. Les extractions sont réalisées en fonction des codes SCIAN d’industrie tel que défini par le Compte satellite du tourisme de Statistique Canada. Les codes d’industrie utilisés pour délimiter le tourisme sont composés des secteurs industriels qui cesseraient d’exister ou qui observeraient une baisse significative de leurs activités en conséquence directe de l’absence de touristes.

Vous aimerez aussi

Tout ce que vous devez savoir sur le recrutement de la main-d’œuvre qualifiée

Le CQRHT a dressé un portrait de cinq bassins de main-d’œuvre auxquels les organisations touristiques ne pensent pas toujours — les avez-vous déjà considérés?
Graphique-a-la-hausse

Postes vacants en tourisme – 1er trimestre de 2022

Depuis la COVID, les postes vacants ont augmenté de façon fulgurante dans toutes les principales professions en demande en tourisme.

Abonnez-vous à notre infolettre et recevez des nouvelles qui comptent pour vous!