fbpx

COVID-19 et TOURISME

Regard sur l’emploi et les taux de chômage – mai 2022 (1)

LE TOURISME POURSUIT SA REPRISE À UN RYTHME SOUTENU AVEC LA LEVÉE DE NOMBREUSES RESTRICTIONS SANITAIRES EN VIGEUR ET LA RÉOUVERTURE DES ACTIVITÉS TOURISTIQUES.

Les emplois en tourisme sont à 371 900 emplois en mai, une tendance à la hausse qui se maintient à l’amorce de la saison estivale.

Au total, le tourisme comptait en mai:

  • 4 000 emplois de plus qu’en avril (+1,09 %);
  • 60 100 emplois de plus qu’il y a un an (+19,3 %); et
  • 60 300 emplois de moins qu’en mai 2019, soit avant la COVID (-14 %).

Alors que l’emploi en tourisme a augmenté de 19,3% par rapport à l’an dernier, l’ensemble du Québec a enregistré une augmentation de 3,7%.

(1) Ces données sont tirées de L’Enquête sur la population active (EPA) réalisée tous les mois par Statistique Canada. La période de référence s’étend du 15 au 21 mai 2022.

 

La restauration et les services de voyages ont marqué une baisse des emplois en mai par rapport à avril. En revanche, la plupart des secteurs, à l’exception des services de voyages, continue d’accroître par rapport à l’année dernière. Bien que les loisirs et divertissements surpasse son niveau d’emploi prépandémique, soit 5,3%, la restauration est le secteur qui compte le plus d’emplois à récupérer : 59 400 emplois pour atteindre le niveau de mai 2019.

 

LE TAUX DE CHÔMAGE EN TOURISME RECUL À UN NOUVEAU CREUX

Entre avril et mai 2022, le taux de chômage en tourisme est passé de 4,2% à 3,4%. Pour sa part, le taux de chômage pour l’ensemble du Québec durant la même période ne cesse d’atteindre un taux record, passant de 4,4% à 4,1%. Une bonne nouvelle pour la majorité des travailleurs du tourisme ayant trouvé un emploi (en tourisme ou ailleurs).  Elle est cependant moins bonne pour les employeurs du tourisme.

Effectivement, le bas taux de chômage en tourisme (plus bas encore qu’en mai 2019) montre que le bassin de travailleurs en tourisme est en surchauffe et qu’avec la montée incessante des emplois, le marché restera tendu pour la saison d’été touristique.

Notes:

Compte tenu des importantes fluctuations mensuelles de l’emploi en tourisme, le CQRHT utilise les données non désaisonnalisées. Pour cette raison, les informations peuvent varier de celles présentées par d’autres sources qui pourraient être basées sur les données désaisonnalisées.

Source :  Données de l’Enquête sur la population active (EPA) extraites par RH Tourisme Canada et compilées par le CQRHT. Les extractions sont réalisées en fonction des codes SCIAN d’industrie tel que défini par le Compte satellite du tourisme de Statistique Canada. Les codes d’industrie utilisés pour délimiter le tourisme sont composés des secteurs industriels qui cesseraient d’exister ou qui observeraient une baisse significative de leurs activités en conséquence directe de l’absence de touristes.

Vous aimerez aussi

employes-main-dans-la-main

Regard sur l’emploi et les taux de chômage – mai 2022

Le tourisme au Québec comptait ce mois-ci 25 400 emplois de moins qu’en août dernier et quelque 35 200 emplois de moins qu’à pareille date l’an dernier. Bien que la diminution des emplois fût à prévoir avec la fin de la haute saison, il n’empêche que ces chiffres témoignent de la très grande difficulté de l’industrie touristique à récupérer la main-d’œuvre qu’il a perdue durant la pandémie.
employes-main-dans-la-main

Regard sur l’emploi et les taux de chômage – Avril 2022

Le tourisme au Québec comptait ce mois-ci 25 400 emplois de moins qu’en août dernier et quelque 35 200 emplois de moins qu’à pareille date l’an dernier. Bien que la diminution des emplois fût à prévoir avec la fin de la haute saison, il n’empêche que ces chiffres témoignent de la très grande difficulté de l’industrie touristique à récupérer la main-d’œuvre qu’il a perdue durant la pandémie.

Abonnez-vous à notre infolettre et recevez des nouvelles qui comptent pour vous!