fbpx

Regard sur l’emploi et les taux de chômage –MARS 2022[1]

SUITE À LA LEVÉE DES MESURES SANITAIRES ET AUX ALLÈGEMENTS des mesures POUR LES VOYAGEURS ENTIÈREMENT VACCINÉS, LES emplois DANS LA RESTAURATION, L’HÉBERGEMENT ET LES SERVICES DE VOYAGES ont AUGMENTÉ

Malgré ces augmentations, les emplois totaux en tourisme ont diminué, car les loisirs et divertissements et le transport de personnes ont enregistré des diminutions d’emplois importantes.

Au total, le tourisme comptait en mars:

  • 5 800 emplois de moins qu’en février (-1,6%);
  • 43 700 emplois de plus qu’il y a un an (+13,9 %); et
  • 66 100 emplois de moins qu’en mars 2019, soit avant la COVID (-15,6 %).

À l’échelle de l’ensemble du Québec, le niveau de l’emploi a atteint un sommet historique, tout comme le taux d’emploi. Avec une haute saison qui arrive à grands pas et un niveau d’emploi à son niveau le plus élevé, on peut s’inquiéter que la main-d’œuvre ne soit pas au rendez-vous cet été pour répondre aux besoins de l’industrie touristique.

[1] Ces données sont tirées de L’Enquête sur la population active (EPA) réalisée tous les mois par Statistique Canada. La période de référence s’étend du 13 au 19 mars 2022. Durant cette période, la levée de la plupart des mesures sanitaires entre en vigueur le 12 mars 2022. Les allègements mis en vigueur incluent la capacité d’accueil à 100% dans les lieux publics et aucune limite quant à la capacité par table dans les salles à manger. Aussi, nous tenons en compte de l’annonce face aux modifications sur l’assouplissement des mesures frontalières par le gouvernement du Canada.

 

Les emplois dans les secteurs de l’hébergement, de la restauration et des services de voyages sont en mode de rattrapage des emplois même s’ils sont encore très loin de leur niveau pré-covid. Bien que le secteur des loisirs et divertissements ait accusé d’une baisse des emplois ce mois-ci, son niveau d’emploi est beaucoup plus élevé en mars cette année que l’an dernier.

un taux de chômage très bas qui rime avec pénurie de main-doeuvre

Le taux de chômage en tourisme est passé de 6,6% à 4,3%, un taux plus bas encore que le taux provincial de 4,6%, lequel est maintenant à son niveau le plus bas depuis 1976. Cette donnée témoigne de l’absence de l’offre de main-d’œuvre et donc d’une pénurie encore plus sévère à prévoir pour les entreprises touristiques.   

Notes:

Compte tenu des importantes fluctuations mensuelles de l’emploi en tourisme, le CQRHT utilise les données non désaisonnalisées. Pour cette raison, les informations peuvent varier de celles présentées par d’autres sources qui pourraient être basées sur les données désaisonnalisées. 

Source :  Données de l’Enquête sur la population active (EPA) extraites par RH Tourisme Canada et compilées par le CQRHT. Les extractions sont réalisées en fonction des codes SCIAN d’industrie tel que défini par le Compte satellite du tourisme de Statistique Canada. Les codes d’industrie utilisés pour délimiter le tourisme sont composés des secteurs industriels qui cesseraient d’exister ou qui observeraient une baisse significative de leurs activités en conséquence directe de l’absence de touristes.

Vous aimerez aussi

Tout ce que vous devez savoir sur le recrutement de la main-d’œuvre qualifiée

Le CQRHT a dressé un portrait de cinq bassins de main-d’œuvre auxquels les organisations touristiques ne pensent pas toujours — les avez-vous déjà considérés?
Graphique-a-la-hausse

Postes vacants en tourisme – 1er trimestre de 2022

Depuis la COVID, les postes vacants ont augmenté de façon fulgurante dans toutes les principales professions en demande en tourisme.

Abonnez-vous à notre infolettre et recevez des nouvelles qui comptent pour vous!