LE NOMBRE D’EMPLOIS EN TOURISME CONTINUE DE DIMINUER

Le tourisme au Québec comptait ce mois-ci 25 400 emplois de moins qu’en août dernier et quelque 35 200 emplois de moins qu’à pareille date l’an dernier. Bien que la diminution des emplois fût à prévoir avec la fin de la haute saison, il n’empêche que ces chiffres témoignent de la très grande difficulté de l’industrie touristique à récupérer la main-d’œuvre qu’il a perdue durant la pandémie.

Par rapport au mois de septembre 2019, soit avant la COVID, le tourisme compte 109 500 emplois de moins (-23,6 %). Ceci contraste nettement avec le portrait global de l’emploi au Québec alors que quasiment tous les emplois perdus depuis la pandémie ont été récupérés.

 

Emplois en tourisme, de janvier 2019 à septembre 2021, non désaisonnalisés, Québec

 

Portrait selon les secteurs du tourisme : L’hébergement, la restauration et les loisirs et divertissements ont marqué une baisse des emplois en septembre par rapport à août. On remarque aussi qu’il y a moins d’emplois cette année dans tous les secteurs du tourisme qu’à pareille date l’an dernier et que l’hébergement demeure le secteur le plus affecté avec 27,3 % moins d’emplois. Il va sans dire qu’aucun secteur du tourisme n’a rattrapé son niveau d’emploi pré-pandémie.

[1] Ces données sont tirées de L’Enquête sur la population active (EPA) réalisée tous les mois par Statistique Canada. La période de référence s’étend du 12 au 18 septembre. Durant cette période, le déconfinement progressif amorcé le 8 février se poursuivait. Les frontières étaient réouvertes aux citoyens et résidents permanents des États-Unis (depuis le 9 août) et aux ressortissants étrangers (depuis le 7 septembre).

 

La faible augmentation du taux de chômage en tourisme n’est pas en phase avec l’accélération de la diminution des emplois

 

Signe que la demande de main-d’œuvre a quelque peu diminué avec la fin de la haute saison, le taux de chômage en tourisme ce mois-ci (5,5 %) a augmenté ce mois-ci. Il est aussi légèrement plus élevé que celui du Québec (4,9 %) – données non désaisonnalisées.

Il n’en reste pas moins que cette légère augmentation du taux de chômage est sans commune mesure avec l’importante diminution des emplois en tourisme, ce qui tend à confirmer les échos du terrain à l’effet que la pénurie de main-d’œuvre a continué de frapper fort le tourisme en septembre.

 

Notes : 

  • Compte tenu des importantes fluctuations mensuelles de l’emploi en tourisme, le CQRHT utilise les données non désaisonnalisées. Pour cette raison, les informations peuvent varier de celles présentées par d’autres sources qui pourraient être basées sur les données désaisonnalisées.
  • Sources : Données de l’Enquête sur la population active (EPA) extraites par RH Tourisme Canada. Les extractions sont réalisées en fonction des code SCIAN d’industrie tel que défini par le Compte satellite du tourisme de Statistique Canada. Les codes d’industrie utilisés pour délimiter le tourisme sont composés des secteurs industriels qui cesseraient d’exister ou qui observeraient une baisse significative de leurs activités en conséquence directe de l’absence de touristes.

Vous aimerez aussi

employes-main-dans-la-main

Regard sur l’emploi et les taux de chômage – Octobre 2021

Le tourisme au Québec comptait ce mois-ci 25 400 emplois de moins qu’en août dernier et quelque 35 200 emplois de moins qu’à pareille date l’an dernier. Bien que la diminution des emplois fût à prévoir avec la fin de la haute saison, il n’empêche que ces chiffres témoignent de la très grande difficulté de l’industrie touristique à récupérer la main-d’œuvre qu’il a perdue durant la pandémie.
employes-main-dans-la-main

Regard sur l’emploi et les taux de chômage – Septembre 2021

Le tourisme au Québec comptait ce mois-ci 25 400 emplois de moins qu’en août dernier et quelque 35 200 emplois de moins qu’à pareille date l’an dernier. Bien que la diminution des emplois fût à prévoir avec la fin de la haute saison, il n’empêche que ces chiffres témoignent de la très grande difficulté de l’industrie touristique à récupérer la main-d’œuvre qu’il a perdue durant la pandémie.

Abonnez-vous à notre infolettre et recevez des nouvelles qui comptent pour vous!