fbpx

 

Voici une petite histoire racontée dans le monde de la gestion :

 

« Chacun, N’importe qui, Personne, Quelqu’un et Tout-le-Monde sont les employés d’une petite organisation. Un jour, leur superviseur immédiat leur assigna une tâche importante à réaliser.

Sur le champ, Tout-le-Monde est persuadé que Quelqu’un va s’en charger. N’importe qui peut le faire, mais Personne ne juge nécessaire de s’en charger. Quelqu’un pique alors une colère car, selon lui, c’est la tâche de Tout-le-Monde.

Chacun est d’avis que N’importe qui aurait pu s’en charger. Personne réalise que Tout-le-Monde ne bougera pas le petit doigt.

Finalement, Chacun blâme Quelqu’un et Personne n’accomplit la tâche que N’importe qui aurait pu réaliser. »[i]

 

Ce texte démontre l’absence d’un superviseur dans une équipe de travail. On peut comparer cette histoire à un orchestre sans chef ou un bateau de croisière sans capitaine.

 

Le superviseur détient un rôle clé dans le bon déroulement des opérations. On s’attend à ce qu’il encadre son équipe de travail, en assure la productivité et la qualité des services offerts :

 

Avant, en tant qu’employé, il « faisait ».

Maintenant, en tant que superviseur, il « fait faire ».

 

Que ce soit dans un hôtel, un restaurant ou un centre de ski, devenir superviseur est un changement important qui nécessite de s’adapter rapidement. Bien souvent, les superviseurs se retrouvent parachutés à la tête d’une équipe, du jour au lendemain, sans mode d’emploi.

 

En changeant de rôle, la perception et les attentes des gens qui les entourent (employés qui étaient ses collègues la veille, patron, clients, …) ne sont plus les mêmes. C’est pourquoi il est si important de définir et de s’approprier son rôle pour bien se positionner et se faire accepter de tous.

 

Les multiples chapeaux du superviseur 

 

Traditionnellement, le rôle du superviseur se limitait à garantir les résultats en représentant les meilleurs intérêts de l’organisation, tout en contribuant à l’effort de l’équipe de gestion.

 

Bien que ce rôle soit toujours à propos, la complexité des organisations, la forte compétition, les différences intergénérationnelles et interculturelles ainsi que la présence de la technologie transforment de façon importante le rôle du superviseur.

 

Aujourd’hui, un superviseur fait, entre autres, de la :

 

Tableau_article1

 

Il doit constamment porter plusieurs chapeaux pour répondre aux besoins et attentes des gens qui l’entourent : patron, employés, collègues, clients, etc.

 

C’est à travers une série de billets que nous explorerons plusieurs de ces chapeaux, qui correspondent aux différentes fonctions du superviseur. Les deux prochains billets seront directement liés à l’application d’un processus de gestion et de mobilisation d’une équipe.

_______________________________

[i] Auteur inconnu

 

Références:

BLACKBURN, Claudine, TÉTREAULT, Sylvain, Gérez mieux stressez moins : Devenez un gestionnaire heureux et compétent – 1 Gestionnaire, un métier à découvrir, Québec, Éditions Blackburn Tétreault, 2011, 173 pages.

ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE, PER-660 Gestionnaire technique 1 : s’approprier son rôle de gestion, Montréal, 2015, 68 pages.

Vous aimerez aussi

Tout ce que vous devez savoir sur le recrutement de la main-d’œuvre qualifiée

Le CQRHT a dressé un portrait de cinq bassins de main-d’œuvre auxquels les organisations touristiques ne pensent pas toujours — les avez-vous déjà considérés?
Graphique-a-la-hausse

Postes vacants en tourisme – 1er trimestre de 2022

Depuis la COVID, les postes vacants ont augmenté de façon fulgurante dans toutes les principales professions en demande en tourisme.

Abonnez-vous à notre infolettre et recevez des nouvelles qui comptent pour vous!