fbpx

Le groupe La Voie Maltée emploie plus de 400 personnes dans ses quatre restaurants à Québec, Chicoutimi et Jonquière, et dans son usine de fabrication de bière. Au cours de la dernière année, l’entreprise a réussi une opération de charme auprès de ses employés en améliorant ses politiques en ressources humaines.

Nous sommes en pleine expansion et notre région frôle le plein-emploi, alors on ne peut pas se permettre de perdre notre monde.

– Sara-Émilie Corbin, conseillère RH à La Voie Maltée.

Proactive, l’entreprise de Saguenay a effectué en novembre 2017 une enquête interne menée par un consultant afin de cerner les souhaits et les insatisfactions de ses employés. L’enquête a permis d’identifier trois priorités: la rémunération, la formation et l’esprit d’équipe.

Une rémunération juste et compétitive

« On a abandonné les augmentations basées sur la performance, considérées comme trop arbitraires, pour adopter un modèle basé sur deux critères plus objectifs: l’expérience et les compétences acquises », explique la conseillère RH. Ainsi :

  • Tous les employés (en cuisine, en service, en manutention et au bureau) obtiennent une augmentation salariale automatique à chaque période de six mois au cours des deux premières années. Cette augmentation devient annuelle par la suite.
  • Chaque poste correspond à un grade. La progression d’un employé vers un poste d’un grade supérieur s’accompagne aussi d’une augmentation.

Notre échelle salariale a été construite pour assurer une équité interne, mais aussi pour nous positionner avantageusement comme employeur. Ici, on reconnaît les années d’expérience et les compétences acquises ailleurs: personne n’est obligé de recommencer à zéro !

 – Sara-Émilie Corbin

 Cette stratégie de rémunération a eu un impact positif, à tel point que plusieurs employés qui avaient démissionné pour aller travailler pour un concurrent ont choisi de revenir à La Voie Maltée…

Accompagner le développement des compétences

On ne recherche plus des personnes expérimentées — il y en a de moins en moins — mais des personnes passionnées, qu’on encourage à évoluer au sein de l’entreprise.

 – Sara-Émilie Corbin

Elle travaillait elle-même comme serveuse jusqu’à ce que, après ses études en ressources humaines, on lui offre un poste en gestion.

Pour faciliter le développement des compétences de ses employés, l’entreprise s’est munie d’une cuisine laboratoire. Un bon chef doit toutefois posséder bien plus que d’excellentes compétences techniques. À La Voie Maltée, il peut acquérir des compétences managériales par des formations spécialisées. Il bénéficie aussi d’outils de gestion clés en main, comme des fiches-conseils sur la meilleure façon d’aborder, par exemple, le problème de comportement d’un apprenti.

L’employeur reconnaît le potentiel de chacun. Chaque employé peut se voir confier des responsabilités qui dépassent la stricte définition de ses tâches. Ainsi, une foule de tâches de gestion, telles que l’inventaire ou l’approvisionnement, sont réparties au sein de l’équipe.

Cette volonté de déléguer, La Voie Maltée l’applique aussi dans une perspective plus macro. Chacune des équipes de gestion des quatre restaurants profite aujourd’hui d’une plus grande liberté d’action. « Elles ont suivi des formations pour les rendre autonomes dans certains domaines, tels que l’embauche, dit Sara-Émilie. Elles deviennent ainsi responsables de leur gestion tout en continuant à bénéficier d’un soutien de l’entreprise. »

Des petites attentions valorisantes et appréciées

Malgré la taille importante de ses effectifs, l’équipe de gestion s’efforce de reconnaître les besoins de chaque individu.

Plutôt que d’imposer des horaires trop rigides, on préfère accommoder les employés qui ont des enjeux personnels de conciliation travail-études ou travail-famille.

 – Sara-Émilie Corbin

Par ailleurs, les résultats de l’enquête interne ont incité La Voie Maltée à aménager, dans son plus récent restaurant, un espace de relaxation pour ses employés.

Autres exemples de petites attentions accordées aux employés:

  • Ils bénéficient de réductions sur les cartes d’autobus et les abonnements à des centres d’entraînement.
  • L’entreprise leur fournit régulièrement des uniformes propres.
  • Les nouvelles recrues reçoivent un kit d’embauche qui comprend une foule d’articles promotionnels pratiques.

« Au bout du compte, ces petits détails font une grande différence dans la rétention des employés, dit la conseillère RH. Une fois que les gens sont entrés chez nous, on les garde! »

Vous aimerez aussi

Tout ce que vous devez savoir sur le recrutement de la main-d’œuvre qualifiée

Le CQRHT a dressé un portrait de cinq bassins de main-d’œuvre auxquels les organisations touristiques ne pensent pas toujours — les avez-vous déjà considérés?
Graphique-a-la-hausse

Postes vacants en tourisme – 1er trimestre de 2022

Depuis la COVID, les postes vacants ont augmenté de façon fulgurante dans toutes les principales professions en demande en tourisme.

Abonnez-vous à notre infolettre et recevez des nouvelles qui comptent pour vous!