Les emplois en tourisme toujours en baisse malgré une hausse substantielle en restauration1.

 

De janvier 2021 à février 2021, les emplois en tourisme ont diminué de 7 300, poursuivant ainsi la descente observée depuis décembre. La perte d’emplois pour l’ensemble du tourisme depuis le début de la crise se chiffre présentement à 158 500, une baisse de 35%.

Ces données sont tirées de L’Enquête sur la population active (EPA) réalisée tous les mois par Statistique Canada. La période de référence pour le mois de février s’étend du 14 au 20 février. Elles tiennent donc compte du déconfinement progressif qui a débuté le 8 février et qui a notamment permis au secteur de la restauration dans les régions hors de Montréal et sa périphérie de rouvrir leurs portes.

 

Emplois en tourisme (en milliers), de janvier 2019 à février 2021, non désaisonnalisés, Québec

 

 

Le secteur de l’hébergement compte ce mois-ci seulement 13 800 emplois, soit le niveau d’emploi le plus bas enregistré depuis le début de la crise (-19 700 emplois soit -59%). De janvier à février, l’emploi dans ce secteur a baissé de 6 700.  

 

Grâce au déconfinement des restaurants en région, la restauration a gagné 13 600 emplois ce mois-ci, une hausse de 11 %. Depuis le début de la crise, l’emploi en restauration a diminué de 34 % (-70 800).

 

Les emplois en loisirs et divertissements ont baissé de 12 700 de janvier à février (-17%). Les pertes depuis le début de la crise sont de 53 600 emplois (-47%).

 

Dans le secteur des services de voyages, l’emploi a baissé de 29 % (-3 600) de janvier à février. Le secteur compte 5 300 moins d’emplois qu’au début de la crise (-37 %).

 

Le secteur du transport des personnes a gagné 2 100 emplois en février, une hausse de 3%. Depuis le début de la crise, il compte 9 100 emplois de moins, une perte de 10 %. L’examen attentif des données pour ce secteur montre que les gains d’emploi dans le transport par rail et d’autres types de transport cachent les pertes qui ont été enregistrées dans le transport aérien.

 

1    Ces données sont tirées de L’Enquête sur la population active (EPA) réalisée tous les mois par Statistique Canada. La période de référence pour le mois de février s’étend du 14 au 20 février. Elles tiennent donc compte du déconfinement progressif qui a débuté le 8 février et qui a notamment permis au secteur de la restauration dans les régions hors de Montréal et sa périphérie de rouvrir leurs portes.

 

La baisse du taux de chômage en restauration a fait baissé le taux de chômage du tourisme

 

Le taux de chômage du tourisme a diminué ce mois-ci de 4,4 points de pourcentage, passant 18,8% à 14,4%. Cette baisse est attribuable à la baisse observée en restauration à la suite des mesures de déconfinement de février. Notons cependant que le taux de chômage du tourisme reste deux fois plus élevé que celui de l’ensemble du Québec qui est de 7,1%.

 

 

De janvier à février, le taux de chômage en hébergement est passé de 27,6 % à 34,9% Depuis le début de la crise, seuls les mois d’avril et mai ont affiché des taux de chômage plus élevés alors (35,3 % et 43,4 % respectivement). Comme l’emploi est maintenant à son niveau le plus bas, le fait que le taux de chômage de février ne soit pas plus élevé qu’en avril et mai indique que les travailleurs ont soit quitté le marché du travail, soit quitté le secteur.

Le taux de chômage a marqué une baisse très marquée en restauration passant de 22,7% à 13,3%, un taux qui se rapproche du taux le plus bas observé depuis le début de la crise, soit en septembre.

 

 

En loisirs et divertissements, le taux de chômage a augmenté de 1,7 pts de pourcentage pour atteindre 19,6%.

 

Le taux de chômage pour le secteur des services de voyages n’est pas disponible ce mois-ci en raison du faible nombre de répondants.

 

Baisse du taux de chômage de 4 pts de pourcentage dans le transport des personnes. Le taux de chômage est de seulement 1,6 pts de pourcentage plus élevé que celui de l’ensemble du Québec.

 

 

 

 

Mars

2020

Avril

2020

Mai

2020

Juin

2020

Juil

2020

Août

2020

Sept

2020

Oct

2020

Nov

2020

Déc

2020

Jan

2021

Févr

2021

Hébergement

29,3%

35,3%

43,4%

28,7%

15,4%

9,8%

14,9%

33,1%

39,7%

34,9%

27,6%

34,9%

Restauration

24,3%

46,5%

42,5%

32,8%

19,3%

16,9%

12,0%

22,7%

22,1%

16,9%

22,7%

13,3%

Loisirs et divertissements

22,7%

34,6%

25,0%

22,2%

15,2%

16,5%

16,5%

24,3%

14,1%

9,3%

17,9%

19,6%

Services de voyages

 

34,6%

25,6%

30,2%

47,6%

28,6%

41,3%

31.7%

14,7%

 

21,3%

 

Transports

7,9%

17,6%

16,0%

7,8%

10,0%

17,4%

11,1%

3,4%

5,8 %

6,6%

9,4%

8,7%

 

Notes : 

 

  • Compte tenu des importantes fluctuations mensuelles de l’emploi en tourisme, le CQRHT utilise les données non désaisonnalisées. Pour cette raison, les informations peuvent varier de celles présentées par d’autres sources qui pourraient être basées sur les données désaisonnalisées.

 

  • Il est à noter que les données de l’EPA peuvent sous-estimer l’état réel de la situation.

 

  • Dans l’Enquête sur la population active, un chômeur est défini comme une personne qui, au cours de la période de référence : 1) avait été mise à pied temporairement, mais s’attendait à être appelée au travail et était disponible pour travailler; 2) était sans emploi, avait activement cherché un emploi au cours des quatre dernières semaines et était disponible pour travailler; ou 3) devait commencer un nouvel emploi dans les quatre semaines suivant la période de référence et était disponible pour travailler. On peut comprendre que dans le contexte de la COVID-19 et du confinement, un grand nombre de travailleurs n’étaient pas en recherche active d’emploi.

 

Source : Données de l’Enquête sur la population active (EPA) extraites par RH Tourisme Canada. Les extractions sont réalisées en fonction des codes SCIAN d’industrie tel que défini par le Compte satellite du tourisme de Statistique Canada. Les codes d’industrie utilisés pour délimiter le tourisme sont composés des secteurs industriels qui cesseraient d’exister ou qui observeraient une baisse significative de leurs activités en conséquence directe de l’absence de touristes.

Vous aimerez aussi

employes-main-dans-la-main

Regard sur l’emploi et les taux de chômage – Août 2021

Le tourisme compte en août quelque 16 400 emplois de moins que l’an dernier et 9 700 de moins qu’en juillet. Ces données surprennent car toutes les informations suggèrent que la fréquentation des établissements touristiques cet a été bien supérieure à l’an dernier. Par rapport au mois d’août 2019, soit avant la COVID, l’emploi en tourisme a diminué de 98 900 (-21,4 %).

Quand le développement des compétences s’unit au développement durable

Comment donner naissance à une véritable culture d’apprentissage? Si vous souhaitez adhérer et mettre de l’avant des pratiques responsables et…

Abonnez-vous à notre infolettre et recevez des nouvelles qui comptent pour vous!