fbpx

 

Le début d’année est un excellent moment pour aborder une notion souvent oubliée et pourtant très importante pour toute personne qui a un rôle de superviseur : les valeurs.

 

Les valeurs d’entreprises

 

Selon les niveaux logiques de Robert Dilts, elles découlent de la vision (la place que l’entreprise veut occuper dans l’avenir) et de la mission (ce que l’entreprise fait). La vision et la mission sont définies par la haute direction.

 

pyramidevaleurs.

 

Les valeurs répondent à la question « qu’est-ce qui est vraiment important ?» Une fois définies, elles donnent le ton aux autres niveaux, soit les compétences nécessaires pour les différents postes de l’entreprise, les comportements et les attitudes attendues des employés et l’environnement de travail. Lorsque tous ces niveaux sont bien enlignés, l’entreprise rayonne et les employés sont fiers d’y travailler.

 

Les valeurs sont souvent peu nombreuses (entre trois et cinq) et les décisions d’affaires y sont intimement liées. Afin d’illustrer mon propos, rien de tel que deux exemples tirés de la « vraie vie » :

 

Dans le domaine de l’hôtellerie, je peux vous citer les valeurs du Groupe Germain, une entreprise familiale québécoise, qui sont :

 

  • Respect
  • Compétence
  • Travail d’équipe
  • Sens de l’esthétique

Concernant le domaine de la restauration, les valeurs des Rôtisseries St-Hubert, une autre entreprise bien de chez nous, sont les suivantes :

 

  • Qualité
  • Service
  • Propreté

Les valeurs ont aussi une grande importance dans la gestion des ressources humaines. Elles permettent de définir les attitudes et les comportements attendus des employés. Voici deux exemples très concrets de l’utilité des valeurs au quotidien pour les gestionnaires et également pour les superviseurs.

 

  • Lorsque vient le moment de nommer un employé au poste de superviseur, il est souhaitable que l’entreprise s’attarde aux valeurs du candidat (en plus de ses compétences) et se demande si elles sont alignées avec celles de l’entreprise. Lorsque les valeurs du candidat et de l’entreprises sont semblables, il est plus facile de travailler, il y a moins de conflits interpersonnels et donc moins de stress.
  • Lors d’une rencontre individuelle avec un employé à propos d’une situation délicate, un bon point de départ pour le superviseur est de rappeler les valeurs de l’entreprise ainsi que les comportements et les attitudes qui en découlent. Cela permet de prendre un peu de distance face à la situation et de créer un climat propice aux échanges.

Vos valeurs personnelles

 

Tout comme les entreprises, les individus ont leurs propres valeurs. Vous en êtes probablement plus ou moins conscients…et pourtant, elles sont là. Elles sont les racines de vos décisions et de vos choix. Elles vous indiquent « VOTRE propre nord » Et lorsque vous agissez en fonction de vos valeurs, la vie a un sens car vous êtes cohérent avec VOTRE boussole. Elles vous permettent aussi de maintenir le cap, particulièrement en cas de tempête (conflits internes, stress, etc.).

 

Le début d’année est un bon moment pour prendre un temps d’arrêt et découvrir, ou redécouvrir, qui vous êtes et ce qui est important pour vous. Je vous propose donc d’identifier vos valeurs et ensuite de les hiérarchiser.

 

  1. Prévoyez un moment où vous serez au calme pendant 30 minutes afin de maximiser les bénéfices de la réflexion
  2. Cliquez ici et imprimez le document.

Et VOTRE boussole, où pointe-t-elle ? Et les valeurs de votre entreprise, les connaissez-vous ? Quelles sont-elles ?

 

Une suggestion de prochaine étape est de solliciter une rencontre avec votre gestionnaire afin d’échanger sur les valeurs de votre entreprise et les vôtres.

 

Bonne réflexion et bonne discussion !

 

Références :

Charvet, Shelle Rose, Le plein pouvoir des mots, Éditions Pour Tous, 2010, 264 pages

Longin, Pierre, Agir en leader avec la PNL, 50 exercices d’application, Éditions Dunod, 2006, 307 pages

Burnot, Carine, Identifiez vos valeurs

Consultez nos articles récents

employes-main-dans-la-main

Regard sur l’emploi et les taux de chômage – mai 2022

Le tourisme au Québec comptait ce mois-ci 25 400 emplois de moins qu’en août dernier et quelque 35 200 emplois de moins qu’à pareille date l’an dernier. Bien que la diminution des emplois fût à prévoir avec la fin de la haute saison, il n’empêche que ces chiffres témoignent de la très grande difficulté de l’industrie touristique à récupérer la main-d’œuvre qu’il a perdue durant la pandémie.
employes-main-dans-la-main

Regard sur l’emploi et les taux de chômage – Avril 2022

Le tourisme au Québec comptait ce mois-ci 25 400 emplois de moins qu’en août dernier et quelque 35 200 emplois de moins qu’à pareille date l’an dernier. Bien que la diminution des emplois fût à prévoir avec la fin de la haute saison, il n’empêche que ces chiffres témoignent de la très grande difficulté de l’industrie touristique à récupérer la main-d’œuvre qu’il a perdue durant la pandémie.

Abonnez-vous à notre infolettre et recevez des nouvelles qui comptent pour vous!