Veuillez noter que votre navigateur n'est plus supporté et que l'affichage pourrait ne pas apparaître convenablement.
Veuillez Mettre à jour votre navigateur ou Installer Google Chrome

Les compétences les plus difficiles à trouver dans le secteur des loisirs et divertissements et de l’hébergement en nature

Le secteur des loisirs, divertissements et de l’hébergement en nature est confronté à des difficultés importantes de recrutement [1]. Selon une étude menée en 2019, une des principales causes de ces difficultés est le manque de main-d’œuvre qualifiée. Le CQRHT a voulu en savoir davantage et a donc demandé aux entreprises quelles étaient les compétences qui manquaient le plus chez les candidats.

Voici ce qu’elles nous ont répondu :

  • Pour les compétences de type savoir, ce sont les compétences numériques, de même que le bilinguisme qui manquent le plus chez les candidats;
  • En matière de savoir-être, les entreprises ont de la difficulté à trouver des candidats qui sont aptes à gérer le stress, à être assidus, à travailler en équipe et qui ont de l’entregent.;
  • Au chapitre du savoir-faire, les manques les plus importants sont au chapitre des habiletés en matière de gestion des ressources humaines et des aptitudes à effectuer des transactions monétaires.

En ce qui concerne le virage numérique, il reste du travail à faire. Seulement 54% des entreprises se disent assez ou très avancées en la matière, un pourcentage plutôt faible comparativement à ce qui est observé dans d’autres secteurs et ailleurs dans le monde. Heureusement pour la compétitivité du secteur, 78% des entreprises ont l’intention de prioriser la transformation numérique dans les trois prochaines années.

Les entreprises sont bien conscientes des avantages du numérique. Elles estiment qu’il peut contribuer à l’amélioration de la productivité, des communications (internes et externes), de la gestion des équipes et du service à la clientèle. Les entreprises évaluent aussi que l’intégration du numérique nécessitera de rehausser les compétences de la main-d’œuvre en plus de solliciter des ressources financières importantes.  Les préposés au service à la clientèle, les guides/animateurs ainsi que les postes de gestion/supervision seront vraisemblablement les professions pour lesquelles les besoins en compétences pourraient être les plus transformées.

Entre le 4 août et le 5 octobre 2020, le CQRHT a réalisé une enquête Web sur les besoins en compétences auprès de 64 entreprises avec employés du secteur des loisirs et divertissements et de l’hébergement en nature.

Le secteur est composé de campings, du tourisme d’aventure, de musées, de pourvoiries, de festivals, de centres de ski, de parcs d’attractions et de spas. L’étude a ciblé quatre professions soit les préposés au service à la clientèle, les superviseurs, les guides/animateurs ainsi que les coordonnateurs d’événements.

Pour plus de détails sur les besoins en compétences selon les professions et pour accéder au rapport complet, cliquez ici.  

[1] Ces difficultés sont toujours présentes en région même en temps de COVID.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2021 - Conseil québecois des ressources humaines en tourisme