fbpx
Veuillez noter que votre navigateur n'est plus supporté et que l'affichage pourrait ne pas apparaître convenablement.
Veuillez Mettre à jour votre navigateur ou Installer Google Chrome

Regard sur l’emploi et les taux de chômage – Mars 2021

 

Une légère augmentation de l’emploi qui s’est répercutée sur la majorité des secteurs du tourisme1.

 

Entre février et mars 2021, le nombre d’emplois en tourisme a augmenté de 14 000 (+ 4,6 %) atteignant un total de 314 200. Cependant, depuis le début de la pandémie (février 2020), on dénombre une perte de 144 500 emplois (- 31,5 %) et une diminution de 48 300 emplois (- 13,3 %) lorsque comparé au total des emplois en mars 2020.

 

Emplois en tourisme (en milliers), de janvier 2019 à mars 2021, non désaisonnalisés, Québec

 

 

Le secteur de l’hébergement compte ce mois-ci 16 100 emplois, ce qui marque une augmentation de 16,5 % comparativement au mois précédent.

Il s’agit toutefois d’une diminution de 51,9 % depuis le début de la pandémie.

Pour un deuxième mois consécutif, les emplois dans le secteur de la restauration ont augmenté. Il a atteint 144 700 emplois ce mois-ci, une augmentation de 8 600 emplois (+ 6,3%) par rapport au mois dernier.

Le secteur compte maintenant 62 200 emplois de moins qu’au début de la crise (-30 %).

Les emplois en loisirs et divertissements ont augmenté de 3 200 de février à mars (5%).

 

Les pertes depuis le début de la crise sont de 50 400 emplois (-44 %).

Contrairement à d’autres informations économiques sur le secteur des services de voyages qui montrent que le secteur des services de voyages est très affecté par la pandémie, les données montrent que les emplois dans le secteur ont été très peu affectés. Comme il s’agit d’un petit secteur, les données peuvent être faussées. Une autre explication est que plusieurs travailleurs mis à pied dans ce secteur bénéficient de la Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC). Dans ce cas, ils sont comptés par Statistique Canada comme étant en emploi.

Seul le secteur du transport des personnes présente une diminution entre février et mars 2021 de 5 100 (- 6,3 %) totalisant 75 400.

 

Lorsque comparé au début de la pandémie, ce secteur comptabilise une perte de 14 400 emplois (-15,7 %).

 

1    Ces données sont tirées de L’Enquête sur la population active (EPA) réalisée tous les mois par Statistique Canada. La période de référence pour le mois de mars s’étend du 14 au 20 mars. Durant cette période, le déconfinement progressif amorcé le 8 février se poursuivait, notamment dans les régions hors de Montréal et de sa périphérie.

 

Le taux de chômage du tourisme reste deux fois plus élevé que celui du Québec

 

Quoique la plupart des secteurs du tourisme aient présenté une augmentation du nombre d’emplois, le taux de chômage est resté pratiquement stable. Il reste néanmoins deux fois plus élevé que celui de l’ensemble du Québec qui est de 7,2%.

 

 

L’augmentation de l’emploi en hébergement a eu un impact positif sur le taux de chômage du secteur puisque celui est descendu à 21,1 %.

Il s’agit de 13,8 points de pourcentage de moins qu’en février.

Alors que le nombre d’emplois en restauration a augmenté de 6,3 % entre février et mars, le taux de chômage a augmenté encore plus rapidement, passant de 13,3  % à 16,0 %, une augmentation de 20 %.  

Avec la levée des restrictions pour la restauration dans certaines régions du Québec en février et mars, les personnes qui avaient quitté le marché du travail ont recommencé à chercher activement du travail, faisant ainsi augmenter le taux de chômage.

 

En loisirs et divertissements, le taux de chômage a augmenté de 5,9 points de pourcentage pour atteindre 13,7 %.

 

Le taux de chômage pour le secteur des services de voyages est de 19,2 %, soit 2,1 points de pourcentage de moins qu’en janvier de la même année. Soulignons que ce taux peut être dans les faits beaucoup plus élevé. Le faible échantillonnage peut fausser les données. De plus, les travailleurs mis à pied qui reçoivent la Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC) sont comptés par Statistique Canada comme étant en emploi.

Le mois de mars présente une stabilité du taux de chômage pour le secteur du transport des personnes avec une diminution marginale de 0,3 point de pourcentage. Ce secteur du tourisme présente le plus mince écart (1,2 point de pourcentage) de son taux de chômage, lorsque comparé à celui de l’ensemble du Québec.

 

 

 

Mars

2020

Avril

2020

Mai

2020

Juin

2020

Juil

2020

Août

2020

Sept

2020

Oct

2020

Nov

2020

Déc

2020

Jan

2021

Févr

2021

Mars 

2021

Hébergement

29,3%

35,3%

43,4%

28,7%

15,4%

9,8%

14,9%

33,1%

39,7%

34,9%

27,6%

34,9%

21,1%

Restauration

24,3%

46,5%

42,5%

32,8%

19,3%

16,9%

12,0%

22,7%

22,1%

16,9%

22,7%

13,3%

16,0%

Loisirs et divertissements

22,7%

34,6%

25,0%

22,2%

15,2%

16,5%

16,5%

24,3%

14,1%

9,3%

17,9%

19,6%

13,7%

Services de voyages

 

34,6%

25,6%

30,2%

47,6%

28,6%

41,3%

31.7%

14,7%

 

21,3%

 

19,2%

Transports

7,9%

17,6%

16,0%

7,8%

10,0%

17,4%

11,1%

3,4%

5,8 %

6,6%

9,4%

8,7%

8,4%

 

Notes : 

 

  • Compte tenu des importantes fluctuations mensuelles de l’emploi en tourisme, le CQRHT utilise les données non désaisonnalisées. Pour cette raison, les informations peuvent varier de celles présentées par d’autres sources qui pourraient être basées sur les données désaisonnalisées.

 

  • Il est à noter que les données de l’EPA peuvent sous-estimer l’état réel de la situation.

 

  • Dans l’Enquête sur la population active, un chômeur est défini comme une personne qui, au cours de la période de référence : 1) avait été mise à pied temporairement, mais s’attendait à être appelée au travail et était disponible pour travailler; 2) était sans emploi, avait activement cherché un emploi au cours des quatre dernières semaines et était disponible pour travailler; ou 3) devait commencer un nouvel emploi dans les quatre semaines suivant la période de référence et était disponible pour travailler. On peut comprendre que dans le contexte de la COVID-19 et du confinement, un grand nombre de travailleurs n’étaient pas en recherche active d’emploi.

 

Source : Données de l’Enquête sur la population active (EPA) extraites par RH Tourisme Canada. Les extractions sont réalisées en fonction des codes SCIAN d’industrie tel que défini par le Compte satellite du tourisme de Statistique Canada. Les codes d’industrie utilisés pour délimiter le tourisme sont composés des secteurs industriels qui cesseraient d’exister ou qui observeraient une baisse significative de leurs activités en conséquence directe de l’absence de touristes.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2021 - Conseil québecois des ressources humaines en tourisme