Veuillez noter que votre navigateur n'est plus supporté et que l'affichage pourrait ne pas apparaître convenablement.
Veuillez Mettre à jour votre navigateur ou Installer Google Chrome

L’expérience-employé au coeur du centre de villégiature Jouvence

Jouvence : 194 acres de terrain, 46 bâtiments, plus de 50 000 nuitées et 180 employés aux statuts variés. Le centre de villégiature sans but lucratif à Orford, dans les Cantons-de-l’Est, a fait beaucoup de chemin depuis ses premiers camps d’été dans les années 1940. Pour soutenir sa croissance, le centre de villégiature ne ménage pas les efforts afin que l’humain reste au cœur de ses affaires.

 

Joëlle, de Lennoxville, est tout sourire à la petite auberge. Idem pour Émilie, de Montréal, à l’accueil. Prénom et lieu de provenance : voilà ce qu’on peut lire sur le porte-nom des employés de Jouvence.

 

Ici, on ne met pas l’accent sur les titres d’emploi ni sur les fonctions. Tous partagent le même

objectif: assurer le bonheur de nos invités.

 – François Leduc, directeur de Jouvence depuis trois ans

 

Des stages internes pour découvrir d’autres postes

 

Au fil des ans, le développement du centre a entraîné une spécialisation des employés. Alors qu’auparavant ceux-ci faisaient tous un peu de tout, ils sont aujourd’hui assignés à des postes aux tâches bien définies.

 

Cette évolution leur donne forcément une vision plus cloisonnée de leur travail. Certains employés comprennent moins bien les responsabilités de leurs collègues. Ils peuvent aussi penser que leurs possibilités d’avancement sont limitées.

– François Leduc

 

Jouvence a trouvé une panoplie de solutions pour contrer les effets négatifs de la spécialisation des postes. Parmi ces solutions, des stages internes d’une demi-journée, rémunérés, qui permettent aux employés d’essayer un autre poste. Lancé en septembre 2017, le programme de stages internes a été ouvert à dix candidatures pour sa première année. Le premier bénéfice du programme est de favoriser l’esprit d’équipe.

Un animateur qui se place dans la peau d’un chef d’équipe pendant quelques heures comprendra mieux son quotidien.

– François Leduc

 

L’employé qui fait un stage remet en question ses idées préconçues, et il saisit mieux les priorités et les contraintes de ses collègues.

 

Ainsi, après un stage au service de l’entretien, Julie, animatrice des activités de ballon-balai, ne se plaint plus de Guillaume : elle croyait qu’il retardait intentionnellement le dégagement de son plateau de ballon-balai chaque matin, alors qu’en fait, il doit se consacrer à nettoyer la salle de bain du complexe, qui est prioritaire pour tous !

 

L’anecdote illustre l’effet positif des stages sur l’esprit de groupe et sur la mobilisation.

 

Bénéfice encore plus important, les employés perçoivent mieux l’espace professionnel dans lequel ils peuvent grandir au sein de Jouvence, parce que l’initiative encourage leur mobilité. Par exemple, après un stage, un aide-cuisinier sait qu’il peut aspirer à devenir chef de l’animation.

 

Déjà, une première stagiaire a changé de poste au sein de Jouvence : en misant sur l’expérience de son stage, une agente au service client a postulé pour un nouveau poste de coordonnatrice de séjour. Elle a été sélectionnée pour le poste.

 

Une « culture Jouvence » à l’échelle numérique

 

Comme bien des employés ne croisent régulièrement que les mêmes 4 ou 5 collègues de leur département, entretenir un sentiment d’appartenance global n’est pas une mince tâche pour l’organisme. D’autant plus que les statuts sont loin d’être uniformes : un employé saisonnier ou contractuel peut-il se sentir aussi intégré à l’équipe qu’un permanent ?

 

Pour relever ce défi, François Leduc et son équipe ont créé un événement de reconnaissance annuel. Ils ont aussi choisi d’exploiter la plateforme numérique Workplace, de Facebook.

 

Workplace est le pendant corporatif de Facebook : une plateforme sociale privée pour les entreprises. On s’en sert comme canal de communication officiel, autant pour partager des renseignements formels, comme les dates des prochains travaux de restauration des bâtiments, que pour y publier des photos du party de Noël !

– François Leduc

 

« L’aspect collaboratif de la plateforme est particulièrement intéressant, ajoute François Leduc. Nos employés y coordonnent leur covoiturage, y planifient des événements et y échangent, tout simplement. »

 

La technologie contribue ainsi à nourrir le tissu social de Jouvence, un élément important pour favoriser la rétention des employés… et leur performance !

Trois de nos bâtiments disposent d’une cuisine. Désormais, chaque équipe se relance et se taquine sur Workplace afin de concocter LA meilleure recette.

– François Leduc

 

Intéressé par les plateformes numériques? Voir nos conseils pour savoir comment utiliser les médias sociaux pour les communications internes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2019 - Conseil québecois des ressources humaines en tourisme