Veuillez noter que votre navigateur n'est plus supporté et que l'affichage pourrait ne pas apparaître convenablement.
Veuillez Mettre à jour votre navigateur ou Installer Google Chrome

La gestion collaborative pour favoriser la rétention

 

Les saisons se suivent…

 

À la même période l’année dernière je vous demandais « Comment se porte votre taux de roulement ? ». Puisque la rétention des employés est toujours un sujet aussi brûlant d’actualité, je vous invite à approfondir encore un peu plus le sujet et à explorer quelques pistes d’amélioration.

 

Pour augmenter le taux de rétention dans votre organisation, il faut miser sur l’engagement organisationnel des employés c’est-à-dire sur  le lien psychologique unissant l’employé et l’organisation, et rendant l’employé moins susceptible de quitter cette dernière volontairement. Alors comment peut-on renforcer ce lien d’attachement si essentiel? Il existe évidemment plusieurs avenues, je vous présente ici l’une de mes préférées soit l’implantation d’un mode de gestion plus collaboratif.

Au delà du « travail d’équipe »

 

En tourisme, la plupart des employés se coordonnent avec d’autres pour effectuer leurs tâches quotidiennes et doivent savoir, pouvoir et vouloir collaborer.

 

Les approches collaboratives poussent cependant la notion de travail d’équipe encore plus loin que la simple coordination des tâches. Lorsque l’on parle de gestion collaborative, on implique généralement un mode de gestion plus participatif où les employés sont impliqués dans la prise de décisions et la résolution de problèmes.

 

Au Château Laurier, par exemple, les employés peuvent s’impliquer dans des groupes d’amélioration continue (qui utilisent le kata d’amélioration) et collaborer concrètement à l’amélioration du service à la clientèle dans leur organisation. Cette collaboration permet à l’employé d’avoir de l’influence et de l’impact sur son milieu de travail, ce qui favorise directement l’engagement.

 

De nombreux projets organisationnels peuvent être propices à la collaboration :  la conception d’une campagne de recrutement, le réaménagement de la salle de repos ou le développement d’un nouveau produit. Certaines organisations impliquent aussi leurs salariés dans la planification stratégique, le choix d’un nouveau fournisseur ou même d’un nouveau patron!

 

Les niveaux de participation sont très variables et peuvent évoluer dans le temps. La gestion collaborative n’implique donc pas de carcan défini, c’est plutôt une philosophie de gestion caractérisée par une volonté d’impliquer les salariés dans la coconstruction de l’organisation.

Apprendre les uns des autres

 

Les approches collaboratives se distinguent aussi dans la gestion des connaissances. En mode collaboratif, l’information circule avec fluidité et les connaissances sont partagées afin que chacun puisse en profiter. Le recours aux technologies de l’information facilite aussi généralement le travail collaboratif.

 

Récemment, Tourisme Cantons-de-l’Est a mis en place un groupe Facebook pour favoriser la discussion et le partage d’informations entre les préposés des différents bureaux touristiques. Ce groupe Facebook, qui répertorie « les secrets les mieux gardés de la région», permet à tous les préposés d’améliorer significativement leur bagage de connaissances tout en stimulant les échanges et la motivation.

Un mode de gestion motivant et engageant

 

Les approches collaboratives sont particulièrement efficaces, car elles permettent de satisfaire les trois besoins psychologiques fondamentaux  tels que définis dans la théorie l’autodétermination de Deci et Ryan:

 

  • Elles augmentent le sentiment de compétence (être efficace et avoir des défis);
  • Elles permettent d’être plus autonome (agir en conformité avec ses valeurs et avoir le contrôle sur ce que l’on fait);
  • Elles favorisent l’affiliation sociale (entretenir des relations mutuellement enrichissantes et se sentir connecté).

 

La satisfaction de ces trois besoins fondamentaux a pour conséquence d’augmenter la motivation et favoriser la rétention. Trouver un sens à son travail et se sentir important pour son équipe contribue naturellement à diminuer le taux d’absence et favorise le maintien en poste.

Le gestionnaire donne le ton

 

Tentés par ces approches collaboratives? Assurez-vous de développer votre leadership collaboratif et agissez en exemple en vous mettant vous-même en mode collaboratif. Le premier pas pour être un gestionnaire fidélisant et engageant demeure d’être soi-même solidement engagé envers son équipe.

 

Ne me croyez pas sur parole…essayez-le!

  

 

Sources :

Payeur, Julie. Réseau de veille en tourisme. Quand des employés deviennent des conteurs . 9 janvier 2018.

Neault, Chantal. Réseau de veille en tourisme . Gérer en mode collaboratif. 16 août 2016,

Allen, Natalie et Meyer, John P.  Affective, Continuance, and Normative Commitment to the Organization: An Examination of Construct Validity. Journal of Vocational Behavior. Volume 49, numéro 3, décembre 1996, p. 252-276.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2019 - Conseil québecois des ressources humaines en tourisme